Vous êtes ici : Accueil > Chroniques juridiques > Foncier > Location > Convention d'occupation précaire

Convention d'occupation précaire

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Convention d'occupation précaire

Je suis l’héritier, avec mes frères et soeurs, d’une exploitation agricole. Suite à un désaccord sur les conditions du partage de ce bien, un de mes frères a saisi le tribunal afin de faire cesser l’indivision et de faire prononcer un partage judiciaire. Dans l’attente du jugement, nous souhaiterions que les terres soient exploitées et entretenues, mais sans pour autant signer un bail. Existe-t-il une solution juridique permettant de gérer ces situations transitoires ?

L’article L.411-2 du Code Rural et de la pêche maritime énumère un certain nombre de situations dans lesquelles peut être établie une convention d’occupation précaire, laquelle ne relève pas des dispositions du statut du fermage. Parmi celles-ci, au premier alinéa, figure le cas de la mise en valeur d’un bien compris dans une succession, dès lors qu’une instance est en cours devant la juridiction compétente (ce qui est votre cas) ou que le maintien dans l’indivision temporaire résulte d’une décision judiciaire.

Vous pouvez donc signer ce type de contrat, qui est totalement précaire et qui se terminera au moment où le jugement fixant les conditions du partage sera définitif, c’est-à-dire lorsque toutes les voies de recours auront été épuisées.

Mise à jour le 15 Juillet 2024

CONTACT

Service juridique, foncier et environnement

04 71 45 55 20
juridique@remove-this.cantal.chambagri.fr