Vous êtes ici : Accueil > Gestion de l'exploitation > Références technico-économiques > Systèmes bovins lait > Bio Massif Central

Bio Massif Central

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Préalables

Le suivi pluriannuel de 16 fermes laitières en agriculture biologique par le collectif BioRéférences complété de données du dispositif INOSYS Réseau d’élevage (*), a permis l’élaboration de 3 cas types qui se veulent illustratifs de la diversité de l’élevage laitier bio du Massif Central (contexte pédoclimatique, zones fourragères, mode de conduite…). Construits à partir d’observations concrètes en fermes, ces systèmes de production fournissent des références et des objectifs accessibles.

  • D’une part ils donnent des repères aux éleveurs et aux techniciens pour piloter les exploitations ou établir des projets.
  • D’autre part ces systèmes modélisés et optimisés sont disponibles pour tous travaux de prospective sur l’élevage laitier à l’échelon départemental et national. Les résultats conjoncturels sont établis à système technique constant en intégrant les évolutions économiques des prix des matières premières, des charges et des produits. Les prix de vente des animaux et du lait sont actualisés à partir des données commerciales, de laiterie, et à dire d’experts (de nombreux éléments d’actualisation sont publiés dans le référentiel élevage).


Méthodologie de construction des cas types

  • Ils sont décrits sur l’année civile.
  • Les performances animales et végétales des systèmes décrits ne sont pas affectées par les aléas climatiques et les problèmes sanitaires. Cependant, une approche « impact » en cas d’aléas majeur est proposée.
  • Les systèmes sont décrits à l’équilibre fourrager sans variation économique des stocks. La céréale autoconsommée fait l’objet d’une cession au troupeau (valeur définie annuellement en fonction du prix de marché : 300 €/tonne pour 2017).
  • Les aides couplées, découplées et aides au maintien en agriculture biologique, sont celles qui sont dues au titre de l’année étudiée. Les aides couplées (DPB + aide verte + surprime) ont été établies sur la reconstitution historique propre à chaque système. Chaque cas type est décrit avec des aides au maintien en AB basées sur 90 €/ha de prairie et 160€/ha de cultures.
  • Pour comparer les systèmes sociétaires et les formes individuelles, la rémunération des associées et les indemnités de mise à disposition ne sont pas prises en compte pour le calcul de l’EBE.
  • Pour le foncier, on considère que 2/3 des surfaces sont en fermage (à des tiers), le reste en propriété (ou mis à disposition).


Service Recherche, Innovation, Développement  -  Tél : 04 71 45 55 40     references@remove-this.cantal.chambagri.fr