Vous êtes ici : Accueil > PRODUCTION VEGETALE > Azote 200°C

Azote 200°C

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

200 °C : premier apport d’azote sur céréale ou prairie

En fonction des conditions de portance du sol, le premier apport d’azote minéral peut se faire dès les 200 °C cumulés sur les céréales ou sur les prairies dont la première utilisation est précoce (certaines pâtures, ensilage, enrubannage). Ce repère est calculé tous les lundis en cumulant les températures moyennes journalières supérieures à zéro degré depuis le 1er janvier 2023.

Le tableau ci-dessous permet de suivre l’évolution des cumuls sur différentes stations du département et départements voisins.

Cumuls des températures au 29 janvier 2023

Cumuls calculés à partir du 1er janvier, BASE 0°C, à partir des températures moyennes journalières.
Source : Météo France - Traitement CA15
 

Ces cumuls des températures sont mis à jour toutes les semaines dans le tableau ci-dessus jusqu’aux 200°C cumulés des stations les plus élevées en altitude.

Ce repère atteint ou sur le point de l’être, c’est le moment de valoriser pleinement les lisiers de l’exploitation si les conditions le permettent (portance des sols, météo…). Engrais complets, les lisiers sont mieux pourvus en azote rapidement disponible que ne peuvent l’être les fumiers. En fonction des valeurs fertilisantes, cela permettra de couvrir tout ou partie des besoins NPK de la culture.

Pratiques de fertilisation sur prairies : 

Les essais réalisés par la Chambre d’agriculture sur prairies montrent que 15 à 20 T de fumier de bovins / ha / an apportés en automne – hiver couvrent les besoins P et K des prairies ensilées avec regain et pâture. Pour ce type de conduite, un apport d’azote minéral (50 à 60 kg d’azote / ha d’un engrais azoté simple) pourra être fait aux 200 °c cumulés. 

Pour des prairies récoltées en foin et pâturées, un apport de 15 à 20 T de fumier / ha tous les 2 ans peut suffire pour couvrir P et K. Pour ce type de conduite, un complément de 30 kg d’azote / ha est suffisant et devra être fait plus tardivement aux environs des 300 °C.

Pour vous aider à anticiper ces apports, les bulletins Info-prairies vont également être diffusés de fin février à juin 2023. 

Encore très hauts par rapport à l’année 2020, le prix des engrais a tendance à diminuer depuis quelques semaines. Pour réduire les coûts du poste fertilisation, des outils de pilotage existent pour raisonner les apports : 

  • l’analyse des fumiers ou lisiers pour connaitre les valeurs fertilisantes en NPK et pouvoir ainsi ajuster les doses.
  • L’analyse des reliquats azotés sur céréale à paille. Il s’agit d’un prélèvement de terre à faire en hiver (quand les conditions de sol sont propices) pour mesurer l’azote disponible (nitrique et ammoniacal) sur différents horizons de sol (0-30 cm …). Si le sol est suffisant pourvu, le premier apport d’azote (à réaliser aux 200 °C cumulés) peut être diminué voire supprimé.
  • Les indices de nutrition en NPK sur prairies qui permettent de diagnostiquer l’état de nutrition des graminées en cours de montaison (avril ou mai selon l’altitude). Ils indiquent alors si la prairie est correctement alimentée en NPK, en carence ou encore en excès. Les corrections de fertilisation seront faites sur la campagne suivante.


Les conseillers de la Chambre d’agriculture peuvent vous aider pour interpréter les résultats. 

CONTACT

Christophe Chabalier
Conseiller spécialisé en agronomie
04 71 45 60 51 / 06 71 76 86 38
christophe.chabalier@remove-this.cantal.chambagri.fr